Kératoplastie: Généralités

20/01/2023

Kératoplastie : tout ce qu’il faut savoir  

La kératoplastie est une chirurgie courante dont le but est de réparer une cornée endommagée. Lorsqu’elle est effectuée par les bons chirurgiens, les risques d’une greffe de cornée sont faibles.  

Voici toutes les informations nécessaires que vous devez savoir sur la kératoplastie !  

Qu’est-ce que la kératoplastie ?  

Diverses pathologies telles que le kératocône peuvent entraîner une perte de vision permanente. Dans de tels cas critiques, il est nécessaire d’effectuer une greffe de cornée. Ce type de chirurgie est communément appelé kératoplastie.  

La procédure consiste à remplacer une cornée endommagée par une cornée saine provenant d’un donneur. Aussi connue sous le nom de kératoplastie pénétrante, la greffe de cornée a donné à de nombreux patients la chance de retrouver une bonne vision après avoir souffert d’opacité cornéenne.

Des études ont montré un taux de réussite de plus de 66% pour cette opération sur un suivi de cinq ans de patients souffrant d’une cornée endommagée. Par conséquent, la kératoplastie est considérée comme un traitement sûr pour guérir plusieurs pathologies graves liées à la vision. 

Kératoplastie : tout ce qu’il faut savoir

Pourquoi la greffe de cornée est-elle pratiquée ?  

La kératoplastie est réalisée pour réparer une cornée endommagée pour plusieurs raisons :  

  • Kératopathie bulleuse pseudophaque : elle survient dans 1 à 2% des chirurgies de la cataracte, en raison de la perte cellulaire et de la décompensation endothéliale par traumatisme lors de l’intervention. Les symptômes les plus courants de cette maladie sont les yeux qui pleurent et la douleur due à la rupture des bulles épithéliales.
  • Kératocône : bien qu’il soit plus fréquent chez les personnes âgées, le kératocône peut survenir pour des raisons génétiques ou après une chirurgie de la cataracte, provoquant une cicatrisation de la cornée. Les symptômes invalidants comprennent la sensibilité oculaire à la lumière, une vision floue, une forte douleur, la sensation d’un objet étranger dans l’œil et une diminution de la vision.
  • Kératite infectieuse : c’est une inflammation de la cornée qui peut être causée par un virus ou une bactérie. Les antibiotiques, les stéroïdes, les anticollagènes et les traitements topiques sont les traitements les plus courants pour la kératite infectieuse. Cependant, en cas de cornée endommagée, une kératoplastie est souvent effectuée.
  • Dystrophie de Fuchs ou dystrophies héréditaires : cette affection est caractérisée par la défaillance des cellules de la pompe qui tapissent la surface arrière de la cornée, ce qui la fait absorber l’eau. Il provoque généralement de la douleur et une vision floue.
  • Tissu cicatriciel post-traumatique : la cicatrisation cornéenne liée à un traumatisme est un problème courant survenant après un accident. Il peut être facilement traité avec la kératoplastie.
Procédure

La procédure de greffe de cornée

L'intervention chirurgicale dure entre 30 minutes et 1h30, selon la technique chirurgicale choisie par le chirurgien (kératoplastie transfixiante, kératoplastie endothéliale, kératoplastie lamellaire antérieure, kératoplastie lamellaire antérieure profonde). Une nuit à l’hôpital est généralement requise. Dans certains cas, le patient doit passer une nuit de plus en observation.  

Le patient est vu par le chirurgien dans les premières 24 heures suivant l’opération, lors d’une consultation à la clinique.

Des antibiotiques ainsi qu’un traitement anti-inflammatoire (cortisone) sont prescrits sous forme de gouttes ophtalmiques pour une période de 3 à 12 mois, selon le type de kératoplastie réalisé.

Il appartient au chirurgien de choisir le type de greffe de cornée le plus approprié pour chaque patient.

Les risques infectieux sont rares, tant que le patient suit les instructions du chirurgien.

Après une greffe de cornée

Le patient doit respecter les prescriptions du médecin, sinon la greffe peut être rejetée et d’autres complications graves peuvent survenir.  

Le traitement médical peut provoquer des effets secondaires tels que le glaucome, la cataracte et même l’herpès ophtalmique. Pour cette raison, les médecins effectuent un suivi rigoureux et permanent après tout type d’intervention chirurgicale.  

D’autre part, l’ophtalmologiste doit être informé d’urgence si un effet indésirable apparaît tel que des douleurs, des maux de tête ou une acuité visuelle réduite. Cela permettra au médecin de réajuster le traitement le plus rapidement possible et de s’assurer qu’il n’y a pas de rejet de la cornée. 

Instructions à suivre après une kératoplastie

Suite à une greffe de cornée, certaines consignes doivent être respectées pour protéger les yeux :

  • portez des lunettes de soleil pour éviter toute blessure à l’œil opéré
  • évitez de toucher l’œil opéré.

Au cours du premier mois après la chirurgie, vous devrez également :

  • évitez de soulever des objets lourds
  • évitez de pencher la tête vers l’avant trop longtemps
  • évitez tout exercice physique violent
  • ne vous frottez pas les yeux et ne serrez pas vos paupières.

À quels résultats faut-il s’attendre après une kératoplastie ?  

Le processus de guérison peut varier d’un individu à l’autre. En fait, la récupération d’une vision fonctionnelle dépend du type de kératoplastie, variant entre 1 mois et 12 mois ou plus après la chirurgie, bien que certaines personnes puissent récupérer leur vision au début de la période postopératoire.  

Les premières sutures doivent être retirées par le chirurgien de la cornée quelques semaines après l’intervention. Cependant, après quelques mois, toutes les sutures devront être retirées pour aider à soulager l’astigmatisme une fois que la cornée commence à montrer des signes de bonne guérison.

Besoin d'informations ?

Dernière mise à jour : 02/05/2023

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre navigation et réaliser des statistiques d’audience. En cliquant sur "ACCEPTER" vous acceptez l’utilisation de ces cookies. Vous pouvez également paramétrer ces cookies en cliquant sur "PARAMETRER".

Vous trouverez plus d’information sur notre usage des cookies sur notre page Informations légales
et dans notre politique de gestion des données personnelles et de confidentialité.
Cookies strictement nécessaires
Ces cookies sont nécessaires pour le bon fonctionnement de notre site internet et ne peuvent pas être désactivés.
Functional Cookies
Ces cookies permettent au site internet de fournir des fonctionnalités et une personnalisation améliorées. Si vous n'autorisez pas ces cookies, certains ou tous ces services peuvent ne pas fonctionner correctement.
Cookies de performance
Ces cookies nous permettent de compter le nombre et la provenance des visites, afin que nous puissions mesurer et améliorer les performances de notre site.